Logo J'agis pour réduire

Produire le moins de déchets possible est devenu un enjeu individuel et collectif. Fort de ce constat, le Comité -20% déchets a été créé pour co-construire un programme d’actions sur l’ensemble du territoire labellisé : J’agis pour Réduire, une action départementale Calitom, GrandAngoulême et Grand Cognac. 

Les origines du Comité -20% déchets
C’est à la suite du débat public sur les déchets charentais engagé par Calitom et Grand Angoulême avec les acteurs locaux et une cinquantaine de citoyens volontaires qu’est né le Comité Départemental de Coordination des Actions de Prévention (CDCAP) ou plus simplement, le Comité -20% déchets.
Calitom ayant acquis la compétence traitement des déchets à l’échelle départementale, anime le Comité.
Les territoires charentais administrent ensemble ce comité composé de 16 élus désignés par les collectivités pour y siéger.

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Calitom à la rubrique « Réduire ».

Les projets éligibles immédiatement au soutien du Comité -20%

  • Gestion des biodéchets
  • Sensibilisation des publics (manifestations, actions pédagogiques, ateliers…)
  • Valorisation des encombrants et toxiques apportés en déchèteries / réemploi
  • Fiscalité déchets
  • Compostage ou autre traitement des végétaux
  • Recyclage des emballages / papiers et consommation responsable
  • Collecte et prévention des déchets
  • Exemplarité des collectivités
  • Déchets des entreprises

La prévention en Charente
Calitom développe depuis plus de 10 ans des actions de sensibilisation et de réduction des déchets. Cet engagement a été renforcé en 2018 à la suite des conclusions du débat public qui a abouti à plusieurs recommandations, à savoir : ne pas créer de nouvelle unité de traitement en Charente et fermer l’usine d’incinération de la Couronne.

A cette volonté départementale, s’ajoutent les objectifs fixés par la Loi de transition énergétique au niveau national qui visent à réduire de 10% les quantités de déchets ménagers produits par habitant d’ici 2020, de 50% les déchets enfouis et de valoriser les biodéchets plutôt que de les enfouir avec les ordures ménagères.